Afficher sur le WEB
INFOLETTRE
Mai 2022
View the english version
Louise Portal, Iris hommage 2022 : entrevue de carrière d'une figure incontournable de notre cinéma

Actrice, chanteuse, écrivaine et amoureuse (tel qu'elle se décrit elle-même), Louise Portal célèbre cette année ses 50 ans de carrière. Depuis les années 70 jusqu'à aujourd'hui, elle a été l'une des comédiennes les plus assidues du cinéma québécois alors qu'au fil des années, nous l'avons vue évoluer de la toute jeune Gigi de Taureau en 1972 vers la grand-maman Lisette de Paul à Québec plus récemment. Ayant joué dans plus d'une quarantaine de longs-métrages, et dans une vingtaine de courts-métrages, Louise Portal est devenue une figure incontournable de notre cinéma et elle a su s'imposer dans différents registres en incarnant des rôles qui ont marqué notre imaginaire collectif. Elle est la récipiendaire de l'IRIS Hommage 2022 qui lui sera remis au Gala Québec Cinéma le 5 juin prochain.

Éléphant a récemment rencontré cette artiste généreuse passionnée par son métier. Elle nous a parlé de sa prolifique carrière, depuis ses ambitions artistiques de jeune fille qui l'ont menée à quitter son Saguenay natal à 18 ans pour faire ses études à Montréal et réaliser son rêve.

Souvenir lumineux

Avec émotion, Louise Portal nous raconte ainsi un des plus beaux moments de sa carrière, un moment qui fut pour elle une véritable révélation.

«Mon souvenir le plus lumineux, c'est vraiment le tournage de Taureau.
Je vis vraiment c'est quoi être sur un plateau de tournage pendant x semaines, je travaille avec André Melançon, qui joue le rôle de Taureau, et le souvenir que j'ai gardé, et j'en parle souvent de ça, c'est quand on tourne la fameuse scène où Gigi, mon personnage, se jette dans la rivière tout habillée.»
«Quand je me suis retournée pis j'ai vu là… c'est un souvenir tellement fort…J'ai trouvé que c'était la vie! Le vent, l'eau sur mon corps, les oiseaux… je me disais : C'est ça le cinéma? Mais c'est extraordinaire! Et là ça a été le coup de foudre.»

Après ce rôle déterminant, l'interprète de talent nous confie s'être rapidement positionnée et avoir refusé plusieurs offres parce qu'elle avait envie d'explorer des univers émotionnels différents à travers différentes femmes, différents rôles.

Elle nous parle de deux autres personnages marquants qui ont été pour elle de véritables cadeaux et qui l'ont habitée longtemps : Cordélia Viau dans Cordélia (Jean Beaudin, 1979) et Diane dans Le déclin de l'empire américain (Denys Arcand, 1986). Elle discute aussi des films Mourir à tue-tête, Larose, Pierrot et la Luce, Mes meilleurs copains, Tinamer, Les amoureuses, Quand je sera parti.. vous vivrez encore, L'odyssée d'Alice Tremblay, Les invasions barbares, Vers le sud, Le garagiste, Les loups, Paul à Québec, Il pleuvait des oiseaux

Au cours de cet entretien exclusif, Louise Portal nous explique également dans quel contexte elle en est venue à écrire des chansons, devenir chanteuse, réaliser 5 albums et partir sur la route de la musique pendant presque 13 ans. Des années très précieuses pour elle.

Avec humour et bienveillance, elle parcourt ainsi les décennies en nous livrant des histoires surprenantes à propos de certains tournages et ses rencontres les plus déterminantes. Une entrevue à ne pas manquer avec une grande artiste aux horizons multiples.

Éléphant a numérisé et restauré sept longs métrages dans lesquels on peut apprécier le talent unique de Louise Portal.

Voir sa filmographie complète (longs métrages de fiction).
Entrevue de fond avec Louise Portal  
L'actrice, chanteuse et écrivaine Louise Portal nous parle de sa prolifique carrière, de ses expériences déterminantes, de ses rôles les plus marquants et de sa démarche artistique.
Voir l'entrevue
15 février 1839 présenté au Festival international du film d'histoire de Montréal

Du 18 au 22 mai 2022, le Festival international du film d'histoire de Montréal (FIFHM), qui en est à sa quatrième édition, présentera plus de 70 films d'histoire, courts ou longs métrages, documentaires ou films d'auteur. La programmation comprend une sélection en salle à la Cinémathèque québécoise et une sélection en ligne. Le samedi 21 mai à 20h15, Éléphant présentera la version restaurée d'un des plus grands films de Pierre Falardeau, 15 février 1839 (2001). 

Projet de film politique, inspiré à Falardeau par les lettres et le testament de Chevalier de Lorimier et mettant en scène les dernières 24 heures des patriotes de Lorimier et Hindelang, tous deux accusés de trahison et condamnés à la pendaison par les autorités britanniques, 15 février 1839 est le fruit de la détermination et de la résilience exceptionnelle d'un cinéaste et de son entourage. Le film, qui a connu des problèmes de financement, a pu compter sur un comité de citoyens et sur l'engagement de plusieurs personnalités pour enfin voir le jour.

Porté par une équipe de comédiens exceptionnelle, à commencer par Luc Picard et Sylvie Drapeau, 15 février 1839 est un film de mémoire, pour se souvenir du combat de ces patriotes, de l'esprit et du désir qui les animaient, et grâce à qui subsiste encore aujourd'hui ce pays qui n'en est pas un et cette culture qui ne cesse de s'enrichir.

Consulter le site du FIFHM

Consulter notre fiche du film avec liens de location
Projection de Doux aveux en présence de Fernand Dansereau le 23 mai à la Cinémathèque québécoise
Arrivé par hasard à l'ONF après quelques années comme journaliste au Devoir, Fernand Dansereau mène une impressionnante carrière comme producteur, scénariste et réalisateur au cinéma et à la télévision depuis plus de 65 ans. Encore aujourd'hui, à 94 ans, il est toujours habité par des projets de films. Le 28 mai prochain, il sera honoré de la plus haute distinction dans le domaine du spectacle au Canada, le Prix du Gouverneur général. Pour l'occasion, dans le cadre de ses projections sur grand écran mensuelles à la Cinémathèque, Éléphant présente la version nouvellement restaurée de son long métrage de fiction Doux aveux, sorti il y a 40 ans, le 10 septembre 1982.

Après avoir réalisé l'ambitieux long métrage Le festin des morts à l'ONF en 1965, suivi du court métrage de fiction intimiste Ça n'est pas le temps des romans en 1967, Fernand Dansereau passe près des 15 années suivantes à explorer le cinéma d'intervention sociale. De la création du Groupe de recherches sociales qu'il a cofondé à l'ONF avec Robert Forget et la réalisation de Saint-Jérôme qui s'en suit, jusqu'à la réalisation de Thetford au milieu de notre vie, une fiction dans le monde des mineurs écrite avec des comédiens amateurs, il aura réalisé, supervisé et animé la création de nombreux films d'intervention sociale et de création collective, en plus d'avoir d'avoir coréalisé avec Iolande Cadrin-Rossignol la série documentaire Un pays, un goût, une manière… 

En 1982, Fernand Dansereau revient au cinéma de fiction traditionnel avec Doux aveux. Tourné à Québec avec de jeunes techniciens de la Vieille Capitale encore peu rompus aux tournages cinématographiques (le formateur/mentor étant une seconde nature chez Fernand Dansereau), et écrit à partir d'ateliers d'écriture qu'il anime avec de jeunes scénaristes dont son fils Bernard et l'acteur et humoriste Dominique Lévesque, le film explore les conflits générationnels et la complicité qui finira par s'établir entre deux vieillards (Marcel Sabourin et Hélène Loiselle) et leurs petits-enfants (Gilbert Turp et Geneviève Brassard). On retrouve également le regretté André Melançon dans le rôle du gendre de Rose-Alma, le personnage interprété par Hélène Loiselle.

Premier film de Fernand Dansereau à être restauré par Éléphant, Doux aveux a posé certains défis d'étalonnage, principalement dus à un camaïeu de verts très chargé utilisé dans la direction artistique du film : le vert est la couleur la plus difficile à traiter en cinéma. La restauration du film a été faite à partir d'un interpositif 35 mm et du son optique négatif 35 mm.




La version restaurée de Doux aveux sera projetée à la Cinémathèque québécoise le 23 mai à 18h30 en présence de Fernand Dansereau, et sera disponible sur les plateformes illico, Hélix, iTunes et AppleTV dans les semaines suivantes.
Acheter des billets
Fiche du film
Le festin des morts, premier long métrage de fiction réalisé par Fernand Dansereau sera également ajouté au catalogue Éléphant et sera disponible sur les mêmes plateformes à partir du 31 mai.
À venir
Sortie
Vidéotron / Apple TV
Où êtes-vous donc?
31 mai
Fiche du film
Sortie
Vidéotron / Apple TV
Et du fils
31 mai   
Fiche du film
Abonnez-vous à l'infolettre Éléphant !
Restez allumé ! Suivez aussi les actualités du cinéma québecois grâce à notre site web.
Je m'abonne
Conditions d'utilisation
Politique de confidentialité
Envoi effectué par Éléphant
612, rue Saint-Jacques,15e étage, Montréal (Québec) H3C 4M8
elephant_commentaire@quebecormedia.com | elephantcinema.quebec
Pour assurer la livraison de votre courriel, s'il vous plaît ajouter elephant_commentaire@quebecormedia.com à votre carnet d'adresses ou liste de contacts.
Ce courriel vous a été envoyé parce que vous vous êtes inscrit pour recevoir les courriels promotionnels d'Éléphant.
Si vous ne désirez plus les recevoir,cliquez sur ce lien pour vous désabonner.